Trois dessins de Nisan Gogo

« À propos du guide S’asseoir à Tokyo, tu voudrais pas me dessiner ton parc préféré ? tu connais bien Tokyo… Salaire : une bière la prochaine fois que vous venez… »


Ça a commencé comme ça. Et comme je suis un gros fainéant, j’ai cherché si je n’avais pas déjà dessiné quelque chose sur les parc tokyoïtes, que je connais de moins en moins bien, cela s’émousse, comme j’ai répondu au Ralouf, à qui je ne peux rien refuser. Et j’ai trouvé trois dessins.


En fait il ne s’agit pas seulement de savoir où s’asseoir mais aussi quand. Et quand se lever. Sur un des dessins je parle d’un bento et de cure dents donnée par le konbini. Quelle expérience fabuleuse de manger son bento sous les cerisiers en fleurs, entouré de gens adorables et bienveillants et amusés que toi le blanc bec tu savoures ton bento, les larmes aux yeux, submergé par les vagues bon enfant de tous ces gens qui regardent les cerisiers fleurir.


L’autre dessin est une vue depuis le Shinkuku Gyoen, que j’affectionne tout particulièrement car il est près de Shunjuku2chome, quartier qui à ma préférence pour des raisons évidentes à ceux qui me connaissent bien. Ce parc est magnifique et très vaste et il présente la possibilité de disposer de différents paysages en son sein. Le dessin représente une maison de thé, je crois. Mais surtout il me rappelle la sérénité de l’endroit, la possibilité qu’un dimanche soit paisible et agréable et le calme, le silence alors qu’on est en plein cœur de la plus grande ville du monde (brrr, ça fait peur quand on voit ça dans certains reportages alors que ce que je retiens de Tokyo c’est le calme et le silence).

Le dernier dessin, je l’ai fait un peu vite car je voulais saisir ce monsieur qui peignait, tranquillement installé dans le cul de sac d’une allée. Soudain une petite musique à retenti, et une voix douce a prononcé un message en japonais (que je ne comprends hélas pas suffisamment). Le petit monsieur à fouillé dans ses affaires et a recouvert sa toile d’un sac plastique. Puis il s’est mis à pleuvoir. J’en ai conclu (surement à tord) que dans ce parc (dont j’ai oublié le nom) on annonçait quand il allait se mettre à pleuvoir. J’aime à garder cette illusion. En revanche, la petite musique et les messages qui annoncent la fermeture prochaine du parc, ça je les ai entendus et je les ai bien compris, en voyant tout le monde refluer vers la sortie, et j’ai trouvé ça génial.
Voilà mes anecdotes en dessin sur où s’asseoir à Tokyo, j’espère que la bière sera fraîche et que je la savourerai bien vite. »

Nisan Gogo

Son blog : http://201169.blogspot.com/

(Note de Ralouf : merci Nisan pour les beaux dessins ! Juste une petite remarque pratique : le très beau Shinjuku Gyôen est payant et il est interdit d’y apporter de l’alcool, ce qui est un SCANDALE ! Haha)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s